Lithovit

Lithovit est un engrais foliaire unique et très efficace à base de minéraux naturels (chaux carbonatée), autorisé aussi bien pour l’agriculture biologique que pour l’agriculture conventionnelle. Il est absolument inoffensif pour l’homme, l’animal et l’environnement et ne présente aucun risque pour l’eau.

Le nom Lithovit provient de la combinaison de « Lithos » (pierre en grec) et de « vita » (vie en latin). Lithovite signifie donc « pierre qui donne la vie ».

Le lithovite est un minéral naturel (chaux carbonatée) composé principalement de minéraux importants tels que le calcium et le magnésium, ainsi que de nombreux oligo-éléments (micro-nutriments) essentiels à la physiologie des plantes tels que le silicium, le potassium, le phosphore, le sodium, le fer, le manganèse, le cuivre et le zinc.

Dès le début, le Lithovit Classic Standard et le Lithovit Classic Forte (doublement broyé et donc encore plus fin et mieux activé) ont fait leurs preuves en tant qu’engrais foliaire polyvalent pour les cultures à haute valeur ajoutée. Lithovit Classic Amino 25, Lithovit Classic Bor 05, Lithovit Classic Guano 25 et Lithovit Classic Urea 50 sont des développements spéciaux très efficaces pour différents domaines d’application. Le Lithovit Soil a été spécialement développé pour la maison, le jardin et les serres en tant qu’engrais de sol en granulés.

Oui, le Lithovit fonctionne parfaitement sur toutes les espèces végétales photosynthétiques (plantes C3 et C4). De nombreuses études institutionnelles et des essais sur le terrain dans toutes les régions du monde, mais plus encore d’innombrables utilisateurs satisfaits dans le monde entier sur une multitude de cultures les plus diverses (céréales, colza, riz, soja, cassave, arachide, kiwi, banane, roses, orchidées, agrumes, vin, café, thé…) prouvent la rentabilité de chaque application de Lithovit.

Les produits Lithovit Classic suivants sont listés par FiBL Projekte GmbH, Francfort, dans la « Liste des intrants pour l’agriculture biologique en Allemagne » en tant qu’engrais (foliaire et à base d’oligo-éléments) et sont donc autorisés dans l’UE pour l’agriculture biologique et biodégradables : Standard, Forte, Soil, Amino 25, Guano 25 et Boron 05. En outre, un grand nombre de nos distributeurs hors UE ont autorisé Lithovit pour l’agriculture biologique dans leurs pays de distribution (de la Nouvelle-Zélande au Chili, en passant par l’Afrique du Sud et les États-Unis…).

D’un point de vue chimique, le Lithovit se conserve indéfiniment. Il ne doit pas entrer en contact avec des acides ou de l’humidité acide, sinon le carbonate se dissout en libérant duCO2 et le Lithovit n’a plus d’effet. Au contact d’alcalis ou d’humidité alcaline, le magnésium Mg(OH)2 forme un composé gélatineux insoluble qui obstrue les buses de pulvérisation. Le Lithovit doit toujours être stocké dans un endroit sec et fermé.

Le granulat de départ calcaire/calcaire/dolomite est broyé dans des broyeurs high-tech spécialement conçus, qui tournent en sens inverse à une vitesse pouvant atteindre 10.000 tours par minute, pour obtenir une poudre très fine dont la taille des particules est inférieure à l’ouverture stomatique de la feuille. Pendant le processus de broyage, les particules sont fortement activées et micronisées. Si le lithovite est pulvérisé en suspension sur les feuilles, mélangé à de l’eau, les particules ultrafines sont absorbées à travers les stomates dans les zones intercellulaires du tissu foliaire. Elles y libèrentdu CO2 supplémentaire, conformément à une réaction chimique au niveau de la membrane cellulaire. La photosynthèse s’en trouve considérablement renforcée.

Bien sûr que oui ! Nous vous mettons volontiers en contact avec le partenaire commercial compétent pour vous ou vous envoyons gratuitement, après accord, le produit et la quantité de test recommandés par DHL dans n’importe quel pays du monde.

Application

Selon la culture, des quantités d’application et des moments différents sont recommandés. Vous trouverez les détails exacts sous Application.

Non. Le Lithovit est absorbé par la feuille et comme son effet unique se développe à l’intérieur de la feuille, le pH du sol n’a aucune influence sur son mode d’action.

En tant que poudre de roche, le Lithovit ne se dissout pas dans une suspension d’eau. Les particules fines de Lithovit, insolubles dans l’eau, flottent bien mélangées dans l’eau et se déposent au fond après un certain temps sans être remuées.

Grundsätzlich ist Lithovit ein Zusatz-Blattdünger, der Pflanzen beim gesunden, optimalen Wachstumsprozess unterstützt. Wir empfehlen auf die üblichen Pflanzenschutz- und Düngemittel nicht zu verzichten. Ausnahmsweise kann auf gut versorgten Böden die Stickstoffdüngung ohne Ertragseinschränkung auf 2/3 der Menge bei Lithovit-Einsatz verringert werden. Viele Lithovit-Daueranwender konnten inzwischen Kosten minimierend ihre sonstigen Pflanzenschutz- und Düngemittel reduzieren und so den Deckungsbeitrag zusätzlich erhöhen.

Le Lithovit ne modifie les propriétés et les modes d’action d’autres produits phytosanitaires que si leur action nécessite un pH acide. En cas de combinaison avec de grandes quantités d’engrais magnésiens solubles, par exemple du sulfate de magnésium (sel d’Epsom), il peut se produire une précipitation d’hydroxyde de magnésium sous forme de gel amorphe et donc un bouchage des buses. La bouillie doit donc être préalablement mélangée à un peu de chlorure d’ammonium (ammoniaque).

Toutes les particules fines de Lithovit sont plusieurs fois plus petites que n’importe quel diamètre de buse usuel. Ce n’est qu’en combinaison avec le sel d’Epsom que les buses peuvent se boucher. Après utilisation, la seringue doit être nettoyée de manière professionnelle afin d’éviter que des résidus ne s’y incrustent.

En principe, les périodes d’application doivent être respectées. Toutefois, de petits décalages dans le temps n’ont généralement pas d’influence sur l’effet.

En principe, tous les traitements sont utiles. Si toutes les applications ne peuvent pas être effectuées, cela peut avoir un effet moins positif. Il n’en résulte toutefois aucun dommage.

Selon les recommandations générales, il convient de pulvériser une concentration de 0,5 % de Lithovit. L’utilisation d’agents mouillants permet d’économiser jusqu’à 100 g de Lithovit pour 100 l de bouillie. Pour d’autres exceptions, voir les applications spécifiques aux cultures.

Le tableau de dosage suivant indique le volume d’application de Lithovit nécessaire (en kg) pour un volume de pulvérisation donné (en l) et une concentration donnée (en %).

Tableau de dosageVolume de pulvérisation
Concentration de lithovite  50l  100l 150l 200l 250l 300l 500l 750l 1.000l  2.000l
           
0,50% 0,25 kg 0,5 kg 0,75kg 1kg 1,25 kg 1,5 kg 2,5 kg 3,75 kg 5kg 1kg

Tous les produits Lithovit sont très efficaces et peuvent donc, comme tout autre produit efficace, être surdosés. En principe, les meilleurs résultats d’application, basés sur 10 ans d’expérience, sont obtenus en respectant les applications spécifiques à la culture. Un surdosage peut par exemple entraîner des dommages foliaires tels que des parties nécrosées et, pour les plantes vivaces, provoquer des préjudices tels que des pertes de rendement les années suivantes. Toutes les recommandations d’utilisation sont conçues de manière à ce que les petits écarts liés à l’exploitation n’aient pas d’effet négatif sur le rendement et la qualité du produit.

L’effet et l’impact seront moindres par rapport à la recommandation d’utilisation. Des effets négatifs ne sont toutefois pas constatés.

Oui. Il n’y a pas de surface d’application minimale.

De petites quantités de suspension aqueuse Lithovit (1-5 l) peuvent être remuées/agitées et réutilisées sans problème après de nombreux mois, même en combinaison avec du soufre mouillable. De plus grandes quantités dans des réservoirs devraient être utilisées en quelques jours après un nouveau mélange intensif. Le nettoyage/rinçage des buses doit être effectué de manière générale après chaque utilisation !

Depuis 2012, plusieurs distributeurs et clients ont rapporté des traitements au Lithovit très efficaces sur les semences les plus diverses. Nous recommandons un traitement à sec avec 2% de Lithovit Standard (20g pour 1kg de semences). Un peu de bière de malt ou de solution de glucose est ajouté comme agent adhésif. Pour les semences qui prégonflent / pré-germentent comme le riz humide, les semences sont trempées pendant 24-48 heures dans une suspension de 2% de Lithovit-eau avant d’être semées. Le semis ne peut être effectué que lorsque le film de Lithovit sur les graines est complètement sec. Grâce à cet « enrobage », la première alimentation des semis en minéraux et oligo-éléments dans les particules fines de Lithovit est notamment nettement optimisée. Il en résulte des plantules qui poussent visiblement plus vite et plus sainement, avec un système racinaire plus fort et plus ramifié. 

Oui, les agents mouillants augmentent l’efficacité, réduisent les taches grises de pulvérisation en réduisant la tension de surface, de sorte que la suspension pulvérisée ne reste pas sous forme de petites gouttelettes à la surface des feuilles mais les recouvre uniformément. Cela permet d’alimenter davantage de stomates en Lithovit et d’obtenir des effets nettement plus importants. Le dosage de Lithovit peut donc être réduit jusqu’à 100 g pour 100 l de bouillie en cas d’utilisation de mouillant.

Verser d’abord de l’eau (pH entre 6 et 10) et, si nécessaire, d’autres engrais/produits phytosanitaires dans la cuve du pulvérisateur. Ajouter ensuite du Lithovit en agitant constamment, tout en veillant à ce que les engrais/produits phytosanitaires maintiennent le pH de la bouillie entre 5 et 10.

En principe, la pulvérisation doit être effectuée par temps sec. Tout pulvérisateur agricole avec agitateur (diamètre de buse >50 μm et pression >3 bar) ou pulvérisateur de jardin usuel (sous agitation répétée) convient. La bouillie doit être appliquée sous la forme d’un brouillard très fin sur les surfaces foliaires – séparément ou en combinaison avec une pulvérisation d’engrais/de produits phytosanitaires. Pour être pleinement efficaces, les plantes cultivées mouillées doivent sécher complètement après la pulvérisation. Après utilisation, le pulvérisateur doit être nettoyé de manière professionnelle afin d’éliminer les résidus.

Ne pas inhaler la poudre/poussière de Lithovit ni le brouillard de pulvérisation. Éviter le contact avec les yeux. Pour plus d’informations, voir les fiches de données de sécurité de chaque produit Lithovit. Numéro d’urgence international – centre de conseil : +49-(0)89-19240 (24h) – allemand et anglais.

Impact et rentabilité

Partout où les cultures ne sont pas proches de l’optimum, c’est-à-dire dans des conditions de croissance défavorables et avec les facteurs de stress les plus divers : bref, en fait dans chaque culture. Le Lithovit soutient la croissance naturelle, les plantes traitées au Lithovit sont plus vitales, plus saines, poussent plus rapidement, maîtrisent mieux les situations extrêmes (p. ex. humidité et périodes de sécheresse), sont plus résistantes aux maladies et aux parasites et garantissent un rendement de récolte, une qualité et une capacité de stockage accrus.

Non. Jusqu’à présent, tous les essais et applications avec les engrais du commerce n’ont pas montré de changement négatif dans leur mode d’action.

Si le Lithovit est utilisé conformément aux instructions, les rendements augmentent généralement de manière significative et la qualité de la récolte est visiblement meilleure. Si toutefois aucune augmentation de rendement et/ou amélioration de la qualité n’est constatée, nous en rechercherons volontiers ensemble la cause. Dans les rares cas survenus par le passé, la cause était principalement des conditions météorologiques imprévisibles ou des erreurs d’application.

Pendant le processus de broyage high-tech, une énergie mécanique extrêmement élevée est introduite dans le système. L’énergie ne peut être ni détruite ni recréée, mais seulement transformée d’une forme à une autre. Seule une petite partie de cette énergie mécanique est transformée en chaleur par frottement. La plus grande partie est cependant transformée en énergie d’activation des particules fines. Lors de la collision des particules ultrafines projetées à très grande vitesse, leurs réseaux sont déformés non seulement dans la couche de surface, mais aussi dans certaines couches sous-jacentes. Mais la forme la plus importante d’activation consiste en une polarisation des charges électriques au sein des particules ultrafines de telle sorte que les charges négatives sont déplacées vers la surface, tandis que les charges positives restent pratiquement au centre. Cette polarisation des charges joue un rôle décisif dans lalibération de CO2 à partir de la lithovite.

Non, pas du tout. Au contraire. Cette couche agit comme un dépôt à long terme qui fournit à la plante des minéraux essentiels, des oligo-éléments etdu CO2 directement à la surface de la feuille pendant une période prolongée. LeCO2 se diffuse immédiatement à travers les stomates dans l’espace intercellulaire pour renforcer la photosynthèse.

Deux mécanismes sont à l’œuvre pour libérerle CO2 de la lithovite :

Premier mécanisme : les particules ultrafines de lithovite qui pénètrent dans l’espace intercellulaire s’accrochent à la membrane cellulaire avec leur surface négative et y génèrent un potentiel négatif. Lors de la première étape de la photosynthèse à l’intérieur de la cellule, l’eau est décomposée. Il en résulte des protons (ions d’hydrogène positifs). Ceux-ci sont attirés par le potentiel négatif à travers la membrane, se fixent sur les groupes de carbonates négatifs à la surface des particules fines de lithovite en formant de l’acide carbonique instable qui se décompose enCO2 et en eau.

Deuxième mécanisme : la nuit, le carbonate de la lithovite restant à la surface des feuilles absorbe à la foisle CO2 de l’atmosphère et de la respiration des plantes et l’eau de la rosée et de la respiration des plantes, et se transforme ainsi en hydrogénocarbonate dans une réaction d’équilibre thermodynamique. Le jour, la température augmente, l’eau s’évapore et est ainsi soustraite à l’équilibre thermodynamique. La réaction est ainsi déplacée vers la gauche avec une régression du carbonate etdu CO2, qui se forme directement à la surface de la feuille et diffuse aussitôt dans l’espace intercellulaire à travers les stomates. Cet effet « ping-pong » alimente la plante enCO2 tant que la couche de lithovite existe sur la feuille.

Dans de rares cas, le pH du produit ajouté et le pH du mélange final peuvent poser problème :

  • Si le pH est inférieur à 5,0, les particules ultrafines de Lithovit se dissolvent en libérant leCO2, empêchant ainsi tout effet de fertilisation.
  • Si le pH dépasse 9,8-10, le Mg(OH) 2 précipite et obstrue les buses de pulvérisation. Cela se produit également lorsque de grandes quantités d’ions magnésium sont ajoutées à la suspension, par exemple en ajoutant du sel d’Epsom (MgSO4). Une telle précipitation peut être évitée en ajoutant de petites quantités de sels d’ammonium, par exemple du nitrate d’ammonium ou du chlorure d’ammonium (tous deux sont des engrais). La quantité de sel d’ammonium à ajouter dépend du pH final du mélange, de la concentration de la suspension de lithovite et bien sûr de la quantité de sel de magnésium ajoutée et doit être calculée au cas par cas.
  • Si des produits contenant des phosphates, par exemple l’herbicide glyphosate, doivent être ajoutés, il est interdit d’ajouter des sels d’ammonium, car il se forme des sels de phosphate de magnésium et d’ammonium difficilement solubles, qui bouchent également les buses de pulvérisation.

Non. La toxicité de l’Al a lieu au niveau des racines, les ions Al chargés positivement se fixant à certains endroits du tissu racinaire et bloquant le transport du calcium sous forme de complexe en consommant les ligands nécessaires à leur propre complexation. Les ions Al chargés positivement ne peuvent exister que dans un sol acide. Le lithovite est utilisé comme engrais foliaire, où il ne provoque aucune toxicité. En outre, le pH de la suspension est légèrement alcalin.

  • Le Lithovit est un engrais naturel purement minéral qui ne laisse aucun résidu chimique nocif pour l’environnement.
  • Lithovit est autorisé comme engrais foliaire pour l’agriculture biologique et conventionnelle dans l’UE.
  • Le Lithovit accélère la croissance, favorise un système racinaire plus ramifié, renforce la coloration verte et la photosynthèse, réduit les besoins en eau, améliore l’approvisionnement des plantes en oligo-éléments essentiels, optimise le pH et l’absorption d’azote et donne des plantes plus vigoureuses, plus saines et plus résistantes au stress.
  • Lithovit augmente la vitalité et la résistance en cas de stress physiologique comme le manque d’eau, la sécheresse, l’humidité, le gel…, contre les maladies, les champignons et les parasites.
  • Le Lithovit améliore le rendement, la qualité et la capacité de stockage, augmente la matière sèche et la biomasse

Un mécanisme qui dépend de deux facteurs est ici à l’œuvre :

  • Le premier facteur est la structure des parois des cellules qui entourent les stomates (cellules de fermeture) : Les parois des cellules de fermeture, qui les séparent à la fois des cellules voisines et de l’espace intercellulaire, sont minces, élastiques et extensibles. En revanche, les parois qui entourent les pores stomataux sont épaisses et donc moins élastiques. Considérons d’abord un pore fermé : si de l’eau s’écoule des cellules voisines ou de l’espace intercellulaire dans les cellules de fermeture, leurs parois fines et élastiques se dilatent et se gonflent vers l’extérieur. Les parois épaisses qui entourent les pores stomatiques deviennent alors concaves et libèrent les pores. Si l’eau est transportée dans le sens inverse, les cellules de fermeture se rétrécissent, les parois qui entourent les pores s’allongent, resserrent les pores et les ferment.

 

Quelle est la force motrice d’un tel transport d’eau ?

  • Cette force – le deuxième facteur de régulation – est le gradient de la pression osmotique ou, en sens inverse, le gradient de l’activité de l’eau. L’activité de l’eau est, pour simplifier, la concentration des molécules d’eau libres, non liées à des substances dissoutes. Ce gradient se forme entre les cellules de fermeture contenant des chloroplastes et réalisant la photosynthèse et les cellules voisines ne réalisant pas la photosynthèse, d’une part, et l’espace intercellulaire, d’autre part. Lorsque la concentration des substances formées par photosynthèse et dissoutes dans l’eau augmente dans les cellules de fermeture, l’activité de l’eau y diminue. L’eau est transportée des cellules voisines ou de l’espace intercellulaire vers les cellules de fermeture. Les pores stomataux s’ouvrent conformément au mécanisme mentionné ci-dessus. Si la photosynthèse s’arrête dans l’obscurité, les hydrates de carbone et les sucres ne sont pas produits dans les cellules de fermeture. De ce fait, leur concentration tombe en dessous de celle des substances dissoutes dans les cellules voisines ou dans l’espace intercellulaire. L’eau est transportée dans le sens inverse et les pores stomataux se ferment. Lorsqu’il fait chaud, la pression de la vapeur d’eau dans l’atmosphère tombe en dessous de celle de l’espace intercellulaire. Au début, la plante perd de l’eau par transpiration. En même temps, la concentration des substances qui y sont dissoutes augmente (l’activité de l’eau diminue). L’eau s’écoule des cellules de fermeture vers l’espace intercellulaire et les pores stomataux se ferment. En pénétrant dans l’espace intercellulaire, elle libèredu CO2 (ou H2CO3HCO3) qui lie les molécules d’eau sous forme d’enveloppe d’hydratation. L’activité de l’eau diminue en outre, de sorte que les pores stomataux se ferment plus rapidement. Malgré la fermeture des pores stomataux, la photosynthèse se poursuit, carle CO2 continue d’être fourni à l’intérieur de la feuille par la lithovite. En outre, les ions Ca2+ provoquent une fermeture accélérée des pores, car ils favorisent la formation de l’hormone ABA (acide abscissique), qui transporte le signal vers les cellules de fermeture. En outre, on suppose que la polarisation des membranes cellulaires due à l’ancrage de la lithovite avec sa surface négative joue un rôle à cet égard.

Le lithovite augmente leCO2 dans la solution de l’espace intercellulaire, renforce la photosynthèse et donc la formation d’hydrates de carbone et de sucres dans la solution aqueuse de la plante. Étant donné que, selon la thermodynamique, la température de congélation de l’eau diminue avec l’augmentation de la teneur en substances dissoutes, le lithovite renforce la résistance des plantes au gel. En outre,le CO2 empêche la formation d’éthylène, qui agit comme une hormone de maturation (inhibant la photosynthèse par la dégradation de la chlorophylle), de sorte que la photosynthèse, les processus métaboliques et les conversions d’énergie (de chaleur) qui y sont liées se poursuivent même en cas de gel. Tout cela renforce la résistance de la plante au gel.

Le processus de maturation des légumes et des fruits passe par différentes réactions chimiques sous la catalyse d’enzymes. En fin de compte, la maturation dépend de la formation d’un gaz, l’éthylène, qui est considéré comme l’hormone de maturation. Pour les légumes et les fruits qui sont encore récoltés verts, la photosynthèse se poursuit jusqu’à la dégradation de la chlorophylle par l’éthylène.

Pour les cultures concernées, il est recommandé d’ajouter des mouillants appropriés, d’utiliser une suspension de Lithovit à 0,3% et d’arrêter la pulvérisation avant la floraison, de sorte que la couche grise gênante de Lithovit soit lavée/métabolisée par la pluie jusqu’à la récolte.

Oui, car tant qu’elle existe, la couche grise de lithovite sur les feuilles agit comme un dépôt à long terme pour alimenter la plante enCO2, en minéraux essentiels et en oligo-éléments.

La raison n’a pas encore été étudiée de manière définitive. Il est possible que des effets épigénétiques soient également responsables.

Jusqu’à 10 ans d’expérience d’innombrables utilisateurs sur plus de 50 cultures différentes prouvent que le rendement supplémentaire obtenu, l’amélioration de la qualité et l’économie partielle de produits phytosanitaires/d’engrais sont plusieurs fois supérieurs aux coûts du Lithovit pur, la marge brute augmente de manière significative. En fonction de la culture, de la concentration de Lithovit dans la bouillie, de l’ajout d’un mouillant et de la quantité de bouillie nécessaire par ha, le coût du Lithovit pur par ha se situe en moyenne entre moins de 10 EUR et 30 EUR.

Tribodyn GmbH

Die Tribodyn GmbH entwickelt und produziert umweltfreundliche und einzigartige bewährte Lithovit Blatt- und Bodendünger für Anwendungen im biologisch-organischen sowie konventionellen Anbau und vermarktet diese über ein weltweites Netz nationaler Vertriebspartner. Aktuell garantieren sieben Lithovit-Spezialproduktreihen für alle Feldfrüchte, Grünland, Feldfutterbau, Intensivkulturen, Gartenbau und Forstwirtschaft nicht nur unter ungünstigen Stress- und Wachstumsbedingungen bei wirtschaftlichem Anbau höhere Erträge und Qualitäten. Oberstes Ziel der Tribodyn GmbH sind natürliches Wachstum, Schutz der natürlichen Ressourcen und gesunde Ernährung im Einklang mit der Natur.

Tribodyn GmbH produit exclusivement en Allemagne dans le respect de l’environnement. C’est pourquoi tous les produits Lithovit sont 100% « Made in Germany ».

Alle Lithovit-Produkte können direkt sowie in mehr als 30 Ländern weltweit von nationalen Vertriebspartnern bzw. über den jeweiligen örtlichen Agrarhandel bezogen werden.

Tous les partenaires de distribution de Tribodyn sont formés de manière approfondie, disposent d’une expérience approfondie des produits pouvant aller jusqu’à dix ans et fournissent une assistance professionnelle pour presque toutes les tâches.